19.2 C
Courbevoie
dimanche 19 mai 2024
- Publicité -

Chantier du prolongement du RER E : les élus locaux boudent la visite ministérielle

Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Georges Siffredi et Pierre Bédier ont boycotté la visite du chantier Eole organisée ce lundi pour les ministres Amélie Oudéa-Castéra et Clément Beaune.

Leurs divergences, ils les ont mises de côté pour protester contre l’incertitude du financement d’Eole. Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Georges Siffredi et Pierre Bédier ont boycotté la visite du chantier Eole organisée ce lundi pour la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra et Clément Beaune, le ministre des transports. Avec ce coup d’éclat, les élus voulaient une nouvelle fois dénoncer la question du financement d’Eole, dont le budget a considérablement augmenté.

Si le dérapage financier de 1,7 milliard d’euros des travaux est comblé -les 1,1 milliard seront payé à 55 % par l’État et 45 % par la région et les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines-, comme l’assure Clément Beaune, l’enveloppe financière pour le fonctionnement de la ligne dès l’année prochaine n’est toujours pas actée.

 « A ce jour nous n’avons toujours pas le premier euro pour faire fonctionner les trains qui relieront, en 2024, La Défense à Saint-Lazare », s’inquiète Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France (IDFM), l’autorité chargée des transports en commun. La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo n’est pas tendre avec le gouvernement dénonçant le « dérapage » financier d’Eole. « C’est la première fois qu’on se retrouve tous, quelques que soient nos opinions sur le sujet d’Eole », enchaine pour sa part le président des Yvelines, Pierre Bédier.

Pour Valérie Pécresse la facture des transports pour les Jeux Olympiques avoisinera les 200 millions d’euros. A cela vont s’ajouter 600 millions d’euros pour l’exploitation du prolongement de la ligne E du RER mais aussi les extensions des lignes 11 et 14 du métro. Mais Clément Beaune se veut rassurant. « Il y a des discussions qui sont en cours avec Valérie Pécresse (la présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, ndlr) depuis le 23 janvier. On s’est donné jusqu’à avril pour trouver des solutions », assure le ministre des transports qui espère acter des financements « agréés et stabilisés » pour cet été.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles