13.2 C
Courbevoie
mercredi 22 mai 2024
- Publicité -
Accueil Blog

Icade va installer son siège dans son immeuble Hyfive

0
Icade va installer son siège dans sa tour Hyfive - Defense-92.fr

On n’est jamais mieux que chez soi. Sept ans après avoir quitté le Millénaire, un vaste ensemble immobilier à Aubervilliers (93), en bordure du boulevard périphérique parisien, pour s’établir à Issy-les-Moulineaux, Icade va de nouveau faire ses cartons.

En ces temps compliqués pour les promoteurs français, le groupe immobilier, filiale de la Caisse des Dépôts et du Crédit Agricole, a choisi Hyfive (ex-tour PB5 mais aussi Scor, l’ancien principal occupant), l’un de ses immeubles de La Défense, pour établir son futur siège.

Icade n’occupera qu’une partie des 28 000 mètres carrés de cette tour, nichée depuis le début des années 80 sur le centre commercial Westfield Les 4 Temps. Pour loger ses quelque 550 collaborateurs, la foncière occupera 6 800 mètres carrés sur les cinq premiers niveaux de cette tour en forme de tripode.

Le choix de l’économie de loyer n’a pas été l’unique motivation d’Icade pour s’installer dans sa tour Hyfive. « La surface que l’on occupe à Issy-les-Moulineaux est devenue trop grande depuis la cession d’Icade Santé », confie Véronique Mercier, membre du comex d’Icade, en charge des relations institutionnelles et de la communication.

Comme pour ses actuels bureaux d’Issy-les-Moulineaux, Icade s’appuiera sur la solution du flex office dans Hyfive afin d’optimiser ses espaces de travail imaginés par l’agence Archimage.

Le Westfield Cnit enrichit son offre de commerces et de restaurants

0
Ce nouveau niveau propose 9 000 mètres carrés de commerces et restaurants - Defense-92.fr

Toujours plus de commerces sous la coquille en béton du Cnit. Le doyen des bâtiments du quartier d’affaires, rebaptisé « Westfield Cnit » (le neuvième centres français à adopter la marque Westfield) a inauguré jeudi dernier son nouveau niveau (le -2) dévolu aux commerces et restaurants. L’offre s’enrichit d’environ quarante-cinq enseignes pour accompagner l’arrivée d’Eole, récemment inauguré par le Premier ministre Gabriel Attal.

Inauguré en 1958 par le Général de Gaulle, le Cnit a durant trois décennies été le haut lieu des expositions et congrès parisiens. Reconverti par le roi des promoteurs Christian Pellerin au tournant des années 80 et 90 en un lieu hybride hébergeant des commerces et restaurants ainsi que des bureaux, un hôtel et toujours des espaces d’expositions, le Cnit avait bénéficié d’une grosse refonte à la fin des années 2000.

Le Westfield Cnit abrite des bureaux, des commerces et restaurants, un hôtel et un espace de congrès – Défense-92.fr

Malgré une rénovation plutôt réussie il y a une bonne dizaine d’années, le Cnit a subi d’importants travaux liés au prolongement du RER E vers Nanterre et La Défense, entraînant une longue fermeture des espaces d’exposition. Profitant de la nouvelle gare creusée sous les entrailles du Cnit, Unibail-Rodamco-Westfield (URW), le propriétaire de l’ensemble, a injecté 80 millions d’euros pour ajouter encore plus d’espaces commerciaux.

Cette extension de 9 000 mètres carrés vient s’aditionner aux 28 000 mètres carrés existants où l’on retrouve notamment la Fnac, Decathlon et Monoprix. Pour aménager ce nouveau niveau, URW a sacrifié une partie de ses espaces événementiels, récemment rouverts et rebaptisés « Cnit Forest ».

Au total, ce nouvel espace va réunir quarante-cinq nouvelles enseignes – Defense-92.fr

Ce nouveau mail « extrêmement simple », large d’une vingtaine de mètres s’étend sur une centaine de mètres pour une hauteur de 3,45 mètres. Signé par Jean-Luc Crochon (cabinet d’architecture Cro&Co), déjà à l’origine de la rénovation du Cnit en 2009, cet espace commercial arbore une décoration soignée, reprenant le même parquet en bambou que celui de la gare du RER E et un plafond métallique, le tout orné de lignes en écho à la voûte en béton du Cnit.

Dans ce nouvel espace, pas mal d’enseignes déjà présentes à quelques mètres de là, dans le Westfield Les 4 Temps comme Rituals, La Boutique du Coiffeur, Etam, Kiko, Foot Locker et Normal, les restaurants KFC, Paul et Lunicco et la banque LCL ont choisi de s’y déployer. Arrivé dans le Cnit il y a tout juste un an, Starbucks vient ajouter un nouveau salon (le septième dans le quartier d’affaires).

Le Cnit compte deux Starbucks – Defense-92.fr

Les vraies nouveautés sont surtout les arrivées de Carrefour City sur 380 mètres carrés, Yann Couvreur Café, Aroma-Zone, Crêperie Elo, Pokawa, Caravana (d’ici quelques semaines), Waterdrop et Bo Bun House.

En plus des enseignes populaires, le Westfield Cnit se dote de marques premium avec les célèbres chocolats d’Alain Ducasse et les savoureux macarons de Pierre Hermé. « Nous avons augmenté la zone de chalandise du Westfield Cnit. Nous proposons une offre cohérente », affirme Dominique Hautbois, directeur général retail France chez URW.

Et d’ici le début de l’année prochaine, Toca Social fera son entrée sur 2 000 mètres carrés. Né de l’autre côté de la Manche, Toca Social déploiera son concept inédit de loisirs immersifs autour du football, associé à une offre de restauration et d’afterwork premium.

Un Carrefour City s’étend sur 380 mètres carrés – Defense-92.fr

Pour le moment, toutes les nouvelles cellules n’ont pas encore trouvé preneur. « Nous avons commercialisé 95 % des espaces », affirme Bruno Donjon de Saint Martin, directeur général des opérations en Europe du Sud chez URW.

Et alors que la foncière envisageait d’ouvrir dans la foulée un food-court au niveau principal du bâtiment, le projet est pour l’instant mis en pause. URW dit travailler actuellement sur le potentiel repositionnement des espaces de bureaux mitoyens bientôt laissés vacants par la SNCF.

L’enseigne Aroma-Zone débarque pour la première fois à La Defense-92.fr

Bénéficiant de plusieurs points d’accès au parvis, le niveau offre une connexion simplifiée et direct avec le reste de la gare de La Défense (RER A, Métro 1, Tramway T2, lignes L et U du Transilien, bus et cars).

Avec cette nouvelle offre de chalandise, la foncière espère surtout capter les milliers de voyageurs qui transiteront par la « faille », l’un des principaux accès à la nouvelle gare du RER E de La Défense qui débouche directement dans le Cnit. Reste que pour le moment cette émergence monumentale n’est pas encore ouverte. Elle le sera dans les toutes prochaines semaines. Et puis surtout, l’extension du RER E est encore en phase de rodage. La ligne ne fonctionnera normalement qu’à la fin de l’année jusqu’à Nanterre. Puis, il faudra attendre la fin 2026 pour qu’Eole atteigne Mantes-la-Jolie, l’ultime terminus.

Cette nouvelle surface commerciale semble avoir déjà séduit les passants. « C’est chouette, ça va redonner de la vie au Cnit. Il y a des enseignes sympa », confie Jean-Yves, un salarié du quartier d’affaires qui transite quotidiennement par le Cnit pour rejoindre la gare de La Défense. L’avis est partagé par Elodie : « C’est pas mal, c’est tout beau, tout propre. Les commerces sont intéressants. Il y en a pour toutes les bourses ».

La Défense compte désormais deux KFC – Défense-92.fr

Véritable ville dans la ville, le Cnit embarque désormais plus de 37 000 mètres carrés de commerces et restaurants, Cnit Forest sur environ 20 000 mètres carrés, l’hôtel Hilton et ses 153 chambres, 38 600 mètres carrés d’écoles et de bureaux (la SNCF en libérera une bonne partie au début de l’année prochaine), le tout complété par un parking Indigo de près de 900 places.

Le nouveau niveau du Westfield Cnit – DR

Coronavirus : les concerts de Taylor Swift à Paris La Défense, un vaste foyer de contamination ?

0
La Paris La Défense Arena a accueilli près de 180 000 spectateurs lors des quatre concerts de Taylor Swift - Défense-92.fr

Plein les yeux, plein les oreilles et surtout plein de Covid-19 ? Plus d’une semaine après les quatre énormes concerts de Taylor Swift à la Paris La Défense Arena, de nombreux Swifties semble souffrir des symptômes du Covid-19.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs dizaines de personnes ayant assisté au passage de la méga star américaine dans la plus grande salle de spectacle d’Europe témoignent être malades et pour certaines, d’avoir été contaminées par le Coronavirus.

« J’ai l’impression de ne pas être la seule personne malade après avoir été au Eras Tour ??? On a tous attrapé le Covid, c’est certain », témoigne sur X une Swiftie. « Covid pas sûr, mais entre la chaleur, les ‘’coups de frais/vent’’ de la climatisation ou des ventilateurs, l’attente (parfois depuis le matin) et la fatigue, ça fait choper la crève à tous les coups. J’y ai droit à chaque concert que je fais », estime pour sa part Diamond M sur le réseau social d’Elon Musk.

Alors que l’on croyait le Coronavirus derrière nous plus de quatre ans après son apparition, la présence d’autant de personnes -45 000 pour chacune des quatre dates- venues des quatre coins de France et d’Europe, mais aussi et surtout des États-Unis, a été un cocktail propice au déclenchement d’un cluster géant.

« Les gens crient, chantent, sont très proches les uns des autres, c’est bondé… C’est très propice à de super clusters », a indiqué l’épidémiologiste Antoine Flahault au journal Le Parisien. Bien qu’aucune restriction sanitaire ne soit plus aujourd’hui en vigueur en France, la Paris La Défense Arena indiquait sur Internet, au plus fort de la pandémie : « La salle a été conçue pour gérer le traitement de l’air, en garantissant aux spectateurs un accueil dans des conditions sanitaires, de sécurité et de confort optimales ».

Malgré ce possible regain de contamination, peu de Swifties semblent regretter leur présence au show de Taylor Swift, comme le précise Le Parisien. « Ça valait bien cinq Covid d’affilée ! », relativise Camille…

Lundi de Pentecôte : les enseignes du Westfield Les 4 Temps et du Westfield Cnit seront ouvertes ce 20 mai

0
Les enseignes des centres commerciaux du Westfield Les 4 Temps et du Westfield Cnit seront ouvertes pour ce lundi de Pentecôte - Defense-92.fr

Pour ce dernier jour férié du printemps les enseignes du Westfield Les 4 Temps et du Westfield Cnit seront ouvertes ce 20 mai, jour du lundi de Pentecôte, de 10 heures à 20 heures.

L’hypermarché Auchan du Westfield Les 4 Temps sera ouvert de 9 heures 20 heures mais son service de livraison à domicile sera cependant fermé. L’Apple Store sera ouvert entre 10 heures et 20 heures. Au Dôme du centre commercial et à la clairière, les restaurants gardent leurs horaires habituels, à savoir de 10 heures à 23 heures, de même pour le cinéma UGC, qui proposera des séances toutes la journée (voir les horaires sur le site ugc.fr). La salle d’arcade La Tête dans les Nuages sera ouverte entre 10 heures et 23 heures.

Au Westfield Cnit, la Fnac sera ouverte de 10 heures à 19 heures et le Decathlon de 9h30 à 20 heures. Le Monoprix accueillera ses clients également de 10 heures à 19 heures mais son service de livraison sera fermé.

Dans la gare de La Défense, le monop’ et son corner Marks and Spencer Food sera ouvert de 10h30 à 20h30.

Enfin, au Faubourg de l’Arche, le Monoprix sera ouvert de 9 heures à 20 heures et le service de livraison ne sera pas assuré.

Top 14 : le Racing 92 s’incline face aux lyonnais

0
Lyon a battu 20 à 14 le Racing 92 - Defense-92.fr

Une rencontre pleine de suspense. À l’approche de la fin de la saison du Top 14, chaque point est décisif. Pour cette vingt-quatrième journée du Top 14, les lyonnais accueillaient le Racing 92 dans leur stade de Gerland. Et le match a tourné en la faveur de Lyon, qui s’est imposé dans la douleur 20 à 14 face aux Ciel & Blanc.

Les joueurs de Lyon ont réussi un essai (B. Couilloud 20’), non transformé, et ont surtout aligné cinq pénalités (L. Berdeu 36’, 39’, 40+1’, 46’ et 67’). De leur côté, les Racingmen ont marqué deux essais (M. Méliande 31’ et N. Le Garrec 63’), tous les deux transformés (32’ et 64’).

Si cette rencontre ne fait pas les affaires du Racing 92, qui pourrait bien ne pas se qualifier pour la Champions Cup la saison prochaine, Lyon a le sourire. Les lyonnais ont, avec cette victoire, sauvé leur place en Top 14 pour la saison 2024/2025.

Les Hauts-de-Seine s’engagent à aider la ville de Puteaux à hauteur de neuf millions d’euros

0
Le département des Hauts-de-Seine a signé un contrat de développement avec la ville de Puteaux - DR

Une belle enveloppe financière pour aider Puteaux dans ses projets. Le président des Hauts-de-Seine, Georges Siffredi, et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire de Puteaux, ont signé ce mardi 14 mai le contrat de développement 2024-2026 entre le département et la ville, l’une des plus riches de France grâce aux recettes financières des entreprises de La Défense.

« Dans le cadre de sa politique de soutien aux communes, le département apporte un appui financier régi par un partenariat contractuel couvrant une période triennale. Le contrat de développement département – ville regroupe ainsi les subventions versées aux communes. Ce dispositif affirme le rôle de partenaire du département auprès des communes tout en leur permettant d’engager des projets structurants avec une aide financière pérenne », indique le département dans un communiqué.

Concrètement, le département s’engage à verser pour ces trois années une subvention de 8,924 millions d’euros. Sept millions d’euros seront consacrés à l’investissement pour les projets de la ville, dont 5,378 millions pour la rénovation du parvis de l’hôtel de ville, 662 000 pour l’extension du dispositif de vidéoprotection et 960 000 euros pour la création d’îlots de fraîcheur. 1,924 million d’euros vont servir à alimenter les frais de fonctionnement de la ville, dont 1,5 million d’euros pour les établissements municipaux d’accueil du jeune enfant.

Depuis 2013, le département assure avoir mis en œuvre des contrats de développement avec les trente-six communes de son territoire afin de « faire émerger et de soutenir des projets locaux ». Au total, 128 contrats ont été approuvés avec les communes, ce qui représente un montant de 819 millions d’euros (544 millions d’euros en investissement et 275 millions d’euros en fonctionnement).

La présence d’un bébé au concert de Taylor Swift fait scandale

0
La présence d'un bébé dormant par terre pendant un concert de Taylor Swift a provoqué l'indignation des internautes - WHATAMIND13 / X

C’est probablement l’un des plus jeunes spectateurs de la tournée de Taylor Swift. Alors que la chanteuse américaine a quitté la Paris La Défense Arena après quatre énormes concerts, l’un des shows est au cœur d’un tollé. Le scandale ne vient pas de la chanteuse, mais du comportement de spectateurs.

Un bébé a été aperçu, allongé sur des couvertures à même le sol de la fosse de la salle de spectacle, lors de la deuxième date de la chanteuse en France. Dans un post vu près de deux millions de fois, une spectatrice a publié sur X deux photos du bambin, qui avait l’air endormi. « Retire ton bébé du sol et rentre chez toi », a-t-elle ajouté en légende.

Une « Swiftie » ayant assisté à la scène a témoigné sur le réseau Threads que « le bébé portait un casque antibruit pour enfant » et qu’il était calme et surveillé par son entourage. Elle a ajouté qu’ « un bel espace a été laissé autour d’eux. La famille entière était présente, tout le monde faisait preuve de bienveillance, et les parents étaient très attentifs. Le bébé n’a pas pleuré une seule fois ».

Reste que cette présence a choqué bon nombre de personnes sur X. De son côté, un porte-parole de Paris La Défense Arena a indiqué au HuffPost que « les conditions générales de vente stipulent que tous les mineurs (sans limite d’âge) détenant un billet pour un concert à Paris La Défense Arena doivent être accompagnés d’un adulte. Les enfants de moins de 18 ans restent sous la responsabilité de leur tuteur légal, c’est la politique de la salle ».

Et au sujet de cette affaire, Paris La Défense Arena a affirmé qu’une « solution alternative de sièges a été offerte aux spectateurs accompagnés d’un jeune enfant » mais que les détenteurs de billets ont refusé cette proposition.

Paniquée par son chauffeur VTC, une jeune femme se jette du véhicule en plein tunnel de La Défense

0
Le tunnel de La Défense (A14) - Defense-92.fr

La course s’est très mal passée. Début avril, deux jeunes femmes tout juste majeures décident d’appeler un VTC de l’américain Uber après avoir passé la soirée dans une boîte de nuit des Champs-Élysées. Comme le révèle Le Parisien, une Toyota prend en charge les deux clientes. L’une monte à l’arrière et la seconde à l’avant. Mais très vite, le voyage va déraper.

Selon le témoignage des deux passagères, le chauffeur coupe rapidement le téléphone où est installée l’application Uber. Elles demandent à descendre. Le chauffeur refuse. Il pratique alors des attouchements sur la passagère à l’avant. Paniquée, la seconde profite d’un arrêt pour fuir le véhicule.

La voiture s’engouffre alors dans le tunnel de l’autoroute A14 sous le quartier d’affaires de La Défense. La passagère aurait alors sauté du véhicule roulant à 70 km/h, selon Le Parisien. Selon ses dires, elle rentre alors chez elle puis prévient la police de cette agression et tentative de viol. Son saut lui vaut quinze jours d’Incapacité Totale de Travail (ITT) accordés par les urgences médico-légales.

Toujours selon Le Parisien, les deux jeunes femmes ont été entendues à deux reprises par les enquêteurs. L’analyse des caméras de vidéosurveillance et des données téléphoniques a permis aux policiers de retrouver la trace du chauffeur. Il est arrêté fin avril en banlieue parisienne.

Ancien boulanger, le suspect âgé de 32 ans a confié aux enquêteurs avoir fermé sa boulangerie il y a un mois en raison de l’augmentation des tarifs de l’électricité. Marié et père de deux enfants, il travaillait, selon Le Parisien, comme chauffeur Uber sans posséder les autorisations nécessaires.

Originaire de Tunisie, l’homme, qui n’est pas connu de la justice, est arrivé en France il y a une quinzaine d’années. Il nie toute tentative d’agression sexuelle, affirmant avoir été lui-même attaqué par ses deux clientes. Il a confié avoir été giflé et, lorsque la première cliente est descendue, il aurait décidé de partir, craignant des dégradations de son véhicule. Il ajoute que, malgré les supplications de la seconde cliente pour qu’il la laisse descendre, il lui aurait assuré qu’il ne lui ferait aucun mal et la ramènerait chez elle à Argenteuil (Val-d’Oise). Et pour lui, la deuxième passagère ne se serait pas extirpée de son véhicule à 70 km/h mais plutôt à 30 km/h. « Ces femmes ne me plaisaient pas, elles portaient des mini-jupes, c’est un coup monté », s’est t-il défendu face à ses juges, relate Le Parisien.

Contactée par le journal, son avocate, Me Sarah Abdel Salam, met en doute la véracité des éléments du dossier. « Les deux victimes n’ont pas été prises en charge contre leur gré et il ne s’agissait pas d’un faux chauffeur Uber comme cela a pu être dit, mais d’un emploi occasionnel », affirme son conseil, estimant que les attouchements supposés ne peuvent pas être qualifiés de tentative de viol.

En attendant que l’affaire soit jugée sur le fond, le trentenaire a été mis en examen et placé en détention le 30 avril dernier. La chambre de l’instruction de Paris a confirmé ce mardi 14 mai au Parisien son mandat de dépôt, conformément aux réquisitions de l’avocat général.

Le Marché aux plantes et gourmand investit le Faubourg de l’Arche ce week-end

0
L’édition 2024 du Marché aux plantes et gourmand se tiendra ce samedi 18 et dimanche 19 mai - Défense-92.fr

Le Faubourg de l’Arche va se verdir le temps d’un week-end. La ville de Courbevoie organise son traditionnel Marché aux plantes et gourmand ce samedi 18 et dimanche 19 mai 2024, de 9 heures à 19 heures, dans les allées du quartier du Faubourg de l’Arche, au pied des tours du quartier d’affaires.

Pendant deux jours, le Faubourg de l’Arche se métamorphosera en un jardin des senteurs et des saveurs. Une vingtaine de stands de vente de plantes ainsi que de nombreux stands alimentaires s’installeront le long de l’avenue Léonard de Vinci, de la rue des Lilas d’Espagne, ainsi qu’au cœur du parc du Millénaire.

Le week-end sera animé par de nombreuses activités, dont des promenades en poney, une ferme pédagogique, des ateliers sur les espaces verts et des séances de création d’épouvantails. Des food trucks seront également au rendez-vous.

La liste complète des exposants est disponible sur le site de la ville de Courbevoie.

Hotels.com met à l’honneur l’hôtel Providence de Paris sur le Westfield Cnit

0
La publicité pour le site Hotels.com va rester visible jusqu’à la fin du mois de mai - Défense-92.fr

C’est une belle pub gratuite que s’offre là l’hôtel parisien Providence. Pour sa nouvelle campagne publicitaire mondiale, le site de réservations Hotels.com a choisi cet établissement parisien quatre étoiles pour séduire les voyageurs avec notamment une grande publicité adhésive d’environ 1 500 mètres carrés sur la façade vitrée du Westfield Cnit.

« Ils (le site Hotels.com du groupe Expedia, ndlr) voulaient faire un shooting personnel au lieu de prendre des photos dans une banque d’images un peu impersonnelle », confie Nicolas Coathalem, responsable hébergement de l’hôtel Providence, se disant très fier que son établissement soit l’égérie du site.

Déclinée notamment à l’aéroport de Heathrow à Londres ainsi qu’en Finlande et en Norvège, cette mise en avant n’a pour l’heure pas réellement boosté les réservations de ce petit hôtel. « C’est toujours difficile à quantifier, mais au final, nous avons gagné en visibilité », rajoute Nicolas Coathalem.

Cet espace publicitaire monumental, tout comme celui de la façade vitrée du Westfield Les 4 Temps, est commercialisé par Athem pour le compte d’Unibail-Rodamco-Westfield, le propriétaire des deux centres. Cityz Media (ex-Clear Channel) commercialise pour sa part l’ensemble des supports publicitaires des deux malls du quartier d’affaires.

Outre les nombreuses campagnes que s’est offert Huawei ces dernières années, plusieurs marques se sont succédées sur le Cnit depuis la commercialisation de ce support, dont Samsung, Volkswagen, Gillette Labs ou encore dernièrement Nike, New Balance, la série « Opérations Spéciales : Lioness » de Paramount+, la compagnie aérienne Vueling, le constructeur Toyota, le jeu « Call of Duty: Modern Warfare III » et le film d’animation Migration et Adidas.