20.7 C
Courbevoie
mercredi 22 septembre 2021
- Publicité -

A deux ils grimpent la tour TotalEnergies au premier jour de l’été

Le français Léo Urban et le polonais Marcin Banot alias « BNT » ont escaladé le 21 juin dernier à mains nues les 187 mètres de la tour TotalEnergies.

Alain Robert, le Spiderman français a été le premier à l’escalader. Pendant plusieurs décennies il a été le seul à avoir réalisé cet exploit reproduit à maintes reprises. Mais depuis quelques mois il a suscité de nombreuses vocations auprès de grimpeurs de l’extrême. Le 21 juin dernier au petit matin, le français Léo Urban et le polonais Marcin Banot alias « BNT » ont escaladé à mains nues et sans aucune protection les 187 mètres de la tour TotalEnergies. Cet exploit tout aussi vertigineux que dangereux des deux sportifs, est visible dans deux vidéos, diffusées sur les comptes YouTube de BNT et de Léo Urban. Des images époustouflantes captées par des GoPro fixés sur la tête de Léo et BNT mais aussi par un drone et des caméras au sol.

Alors que le soleil se lève à peine, très rapidement et sans attendre, le duo d’amis s’est élancé au pied du building, à son point le plus bas, rue Henri Regnault. Après quelques mètres le tandem se met à l’abri sur une des terrasses de la tour. « Prends ton temps. Au début c’est compliqué. Après c’est sympa », lâche Léo Urban qui a déjà gravi la tour Ariane et Engie, à son compère. Puis ils se lancent vraiment. La grimpe se fait à la force des bras, mains, jambes et pieds. Pour atténuer l’aspect tranchant du cadre métallique des fenêtres, le tandem utilise la même technique qu’Alain Robert en mettant sur leurs doigts des pansements et en utilisant régulièrement du talc. Visiblement très à l’aise le duo prend son temps et profite aussi de la vue à couper le souffle. Une ascension rapide qui leur a pris près d’une heure. Ce lundi-là, premier jour de l’été, il fait beau et le soleil commence à taper sur la façade vitrée du gratte-ciel. « Il commence à faire chaud », lance Léo Urban. Arrivés au sommet les deux amis grimpeurs se saluent sur la corniche du bâtiment. Et que ce soit pour Alain Robert ou pour d’autres grimpeurs, comme toujours à l’arrivée, un comité d’accueil était là pour cueillir le duo qui a été conduit par les policiers au commissariat du quartier d’affaires.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles