11.1 C
Courbevoie
lundi 26 septembre 2022
- Publicité -

A quatre ils grimpent les 187 mètres de la tour TotalEnergies

Emmenés par le Spiderman français Alain Robert, Léo Urban, Alexis Landot et Marcin Banot ont escaladé à mains nues les 187 mètres de la tour TotalEnergies à La Défense.

C’est une tour qu’ils ont tous déjà grimpé mais jamais ensemble. Emmenés par le célèbre Spiderman français Alain Robert, Léo Urban (28 ans), Alexis Landot (21 ans) et Marcin Banot (33 ans) ont escaladé à mains nues les 187 mètres de la tour TotalEnergies Coupole, ce mardi matin.

Il y a encore un an Alain Robert, le pionnier en la matière qui régnait en maître sur cette discipline vertigineuse ne connaissait aucun de ses trois nouveaux amis. « On est une bande de grimpeurs urbains. On se connaissait par compte instagram interposé et puis on s’est rencontrés », raconte Alain Robert. Une ascension à quatre d’un building encore jamais réalisée à La Défense et même sûrement dans le monde….

Alain Robert, Léo Urban, Alexis Landot et Marcin Banot ont escaladé les 187 mètres de la tour TotalEnergies ce mardi 8 septembre – Defense-92.fr

Ce gratte-ciel iconique de La Défense, Alain Robert, 59 ans le connait très bien pour l’avoir déjà franchi par sa façade vitrée une dizaine de fois. Mais cette fois-ci l’homme araignée qui compte à son palmarès des dizaines de tours escaladées à travers le monde ne s’est donc pas lancé seul. « Ça fait plaisir de voir toute cette jeune génération. Je suis très content », glisse Alain Robert quelques minutes avant de se lancer dans cet exploit inédit.

Les quatre grimpeurs ont mis une petite heure à venir à bout du gratte-ciel – Defense-92.fr

A ses côtés, les trois jeunes grimpeurs qui se sont fait connaitre lors de ces derniers mois ne cachent pas leur joie de grimper avec leur idole. « C’est un honneur d’escalader avec Alain Robert. C’est un rêve de gosse, un truc de fou », indique Léo Urban. « On a tous été inspirés par Alain Robert mais en venant de milieux différents », ajoute le jeune Alexis Landot. Un avis partagé par le discret polonais Marcin Banot alias « BNT » qui a gravi cette tour avec Léo le 21 juin dernier. « C’est vraiment un grand jour moi. Ça fait dix ans que je fais de l’escalade. Alain Robert c’est mon maitre », souffle Marcin Banot.

Habitué à réaliser des ascensions en solo pour des sponsors, celle-là Alain Robert a décidé de la mener contre le pass sanitaire. « Ça emmerde tout le monde ça atteint nos libertés fondamentales. A quatre ont fait notre manifestation », martèle-t-il.

Alain et ses collègues grimpeurs arrivant au sommet – DR

Pour cette ascension, le quatuor a décidé de s’attaquer à la façade nord du building pour éviter la réverbération du soleil. Après une longue préparation, le petit groupe se lance peu après midi dans son périple. Peu à peu, à la force des mains, bras, pieds et jambes et surtout avec un mental d’acier, les quatre sportifs de l’extrême grimpent la façade sous les regards ébahis des passants. « Ils sont complètement fous », lâche un passant. « Franchement c’est vraiment impressionnant ce qu’ils font », corrige cet autre passant.

Au sommet du building, les quatre sportifs ont salué la foule avant de se faire embarquer par la police – Defense-92.fr

C’est après une bonne heure de grimpe qu’Alain Robert et ses compères sont arrivés ensemble au sommet de la tour TotalEnergies où les attendaient un comité d’accueil. « C’était génial de grimper comme ça à quatre. C’était magique même s’il a fait un peu chaud », s’est réjoui Alain Robert juste avant de finir en garde-vue au commissariat de La Défense. « C’était un honneur », scandent en cœur Léo et Alexis. « C’est le plus beau jour de ma vie », dit tout sourire Marcin. C’est finalement en toute fin d’après-midi que le groupe a été relâché avec toujours plein de rêves en tête.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles