25 C
Courbevoie
mercredi 24 juillet 2024
- Publicité -

Un nouveau rassemblement pour dénoncer le viol antisémite de l’ado de 12 ans

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche à Courbevoie, une semaine après le viol antisémite d’une jeune fille de 12 ans.

L’indignation et l’effroi ont laissé place à la colère. Plus d’une semaine après le viol antisémite qu’a subi une jeune courbevoisienne de 12 ans, un nouveau rassemblement était organisé ce dimanche matin à Courbevoie.

Plusieurs centaines de personnes, principalement de la communauté juive, ont répondu à l’appel de la conseillère municipale d’opposition Aurélie Taquillain (Renaissance) et du publicitaire Frank Tapiro. Malgré quelques huées, notamment lors de l’intervention de Nicole Belloubet, la ministre de l’Éducation, le rassemblement s’est tenu dans le calme.

« Les gens ont été sidérés à cause de ce crime épouvantable. On aurait espéré des milliers de personnes. En France, il y a un problème d’engagement quand il s’agit de haine contre les Juifs », a déclaré Frank Tapiro.

Dans un message posté sur X ce dimanche, le président de la République a dit penser à « cette enfant agressée, frappée parce que juive, violée par d’autres enfants ». « Éduquons, ne cédons rien, punissons. L’antisémitisme, le racisme et toutes les haines abîment chacun de nous », a ajouté Emmanuel Macron.

« C’est une petite fille qui va mal aujourd’hui. Les parents vont tout mettre en œuvre pour l’aider à se reconstruire », confie Me Muriel Ouaknine-Melki, l’une des avocates de la famille de la victime présumée. Si la famille et la jeune fille de 12 ans n’ont pas eu la force de venir, selon l’avocate, « ils sont très touchés par toutes ces marques de soutien », poursuit Me Muriel Ouaknine-Melki.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles