18 C
Courbevoie
samedi 25 juin 2022
- Publicité -

2021 « l’une des meilleures années sur le plan locatif », se félicite Paris La Défense

L’établissement public voit en l’année 2021 une année « record » sur le plan du marché locatif de La Défense.

Si La Défense a beau être restée vidée de ses salariés une bonne partie de l’année dernière, elle a continué à attirer les entreprises. Le marché des bureaux du plus grand quartier d’affaires d’Europe a réalisé une belle performance en 2021. Le quartier a enregistré, le plus haut niveau de transactions (en nombre et en volume) de ces cinq dernières années avec 205 000 mètres carrés d’espaces de travail loués, à travers quatre-vingt-douze transactions. Pour l’établissement public le premier quartier d’affaires européen « séduit toujours » et a conservé son attractivité auprès des entreprises en résistant à la crise sanitaire.

« La Défense affiche ainsi, à fin 2021, une performance en volumes de prises à bail 20 % au-dessus de la moyenne décennale. Il faut remonter à 2016 pour atteindre de tels niveaux », se félicite Paris La Défense.

Parmi les grandes transactions enregistrées l’année dernière on retrouve celles du Campus Cyber récemment inauguré dans les 26 000 mètres carrés de la tour Eria. Il y a aussi Lefebvre Sarrut qui a loué l’intégralité des 16 500 mètres carrés de l’immeuble Akora récemment rénové, l’arrivée de Worldline qui s’est installée sur 13 700 mètres carrés de la tour Voltaire ou encore l’école OMNES Education qui ouvrira à la rentrée prochaine un campus de 13 000 mètres carrés dans Cœur Défense. Et puis il y a les autres transactions, celles de moins de 10 000 mètres carrés. Trinity a ainsi conquis Sopra Steria (8 300 mètres carrés), Technip FMC (7 000 mètres carrés), Altitude (5 300 mètres carrés) et Welkin & Meraki (3 500 mètres carrés) tandis qu’Alto, l’autre nouvelle tour du quartier héberge Fujitsu (2 200 mètres carrés) et WMH Project (1 600 mètres carrés). Enfin la tour Franklin a séduit BforBank (5 300 mètres carrés), Carpe Diem Amazon WS (qui a pris 2 700 mètres carrés de bureaux supplémentaires) et enfin Keolis dans l’immeuble Sunside (6 000 mètres carrés).

Les stratégies de commercialisation multi-occupants mises en place par les propriétaires sur certains actifs du territoire (Alto par exemple) ont aussi contribué à l’évolution du marché. En proposant des surfaces adaptées aux besoins réels des utilisateurs, Paris La Défense est devenue beaucoup plus accessible aux entreprises de toutes tailles et de tout secteurs. Et alors que ces dernières décennies les transactions enregistrées à La Défense étaient essentiellement endogènes, désormais le quartier attire des entreprises du croissant Ouest venant notamment de Levallois, Bezons et Clichy.

« Le quartier enregistre une très bonne année en termes de locations de bureaux, en volume et en valeur. Les commercialisateurs sont unanimes et les chiffres le confirment. Ces résultats attestent de la résilience du quartier d’affaires et de son attractivité. Le marché immobilier de La Défense s’est ajusté en proposant une offre immobilière de qualité et des surfaces adaptées notamment aux PME, à un prix compétitif face au marché parisien. De nouveaux profils d’entreprises rejoignent le quartier d’affaires », se réjouit Georges Siffredi, président de Paris La Défense et du Département des Hauts-de-Seine.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles