8.5 C
Courbevoie
mercredi 17 avril 2024
- Publicité -

Mort de Nahel : des scènes de guérilla urbaine aux portes de La Défense

La région parisienne a été touchée, pour la seconde nuit, par de très violents incidents. Si l’épicentre est resté à Nanterre, Courbevoie et Puteaux ont été touchés par des actes de violences.

Malgré les nombreux appels au calme, la colère ne retombe pas, elle semble empirer, deux jours après la mort de Nahel. Si la nuit de mardi avait été émaillée de nombreux incidents, celle de mercredi à jeudi a été particulièrement violente un peu partout en France, et plus particulièrement en région parisienne. Des scènes qui rappellent celles des émeutes de 2005. Les réseaux sociaux, dont Twitter, ont été inondés toute la nuit par de très nombreuses vidéos, certaines impressionnantes, voire choquantes.

Épicentre, Nanterre a, une nouvelle fois, connu d’intenses violences, notamment dans le quartier du Parc Sud, là où se trouvent les emblématiques tours Aillaud. D’intenses affrontements entre des jeunes du quartier et des CRS se sont déroulés une bonne partie de la nuit. Des dizaines de voitures ont été incendiées. Les CRS ont essuyé des cocktails molotov et dû quitter en catimini le quartier vers 2h40 du matin. Plus tard dans la nuit, un centre d’Enedis, non loin de Pablo Picasso a été partiellement incendié.

A Puteaux, ville pourtant toujours très calme, plusieurs personnes ont tiré des mortiers d’artifice dans le jardin Boieldieu. A Courbevoie c’est l’immeuble abritant le siège d’Equans qui a été pris pour cible. Plusieurs individus ont caillassé les vitres du bâtiment et ont tiré des feux d’artifice pour s’en prendre aux policiers.

Dans le reste de la région, de très nombreuses vidéos ont montré des scènes de pillage dans des supermarchés ou des camions de livraison, l’incendie d’une rame de tramway sur la ligne T6 ainsi que de plusieurs bus. Des bâtiments administratifs et de nombreux commissariats ont été attaqués. Dans d’autres vidéos totalement incroyables, on peut voir des personnes armées d’arme à feu, dont des fusils, afin de titrer sur des caméras de vidéosurveillance. Un immeuble de logement a même été partiellement incendié à Lyon.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles